Abonnez-vous

Offres d’emploi, travail, recherche d’emploi, motivation professionnelle, trucs et astuces, etc. Nous souhaitons vous faire bénéficier de notre maîtrise du marché du travail.

Lire la vidéo
Menu Fermer
L’heure de la rencontre a sonné! 5 façons d’en ressortir paisible et satisfait
Retour au blogue

5 minutes de lecture

Sujets: question comportementale, entrevue, recrutement et sélection.

Les questions bidons

21 février 22

« Ta collègue tombe malade et tu dois gérer ses rendez-vous en même temps que ta charge de travail. Ton conjoint t’appelle pour te dire que le sous-sol est inondé. Ah et aussi, c’est ce matin que tu devais envoyer ton rapport super important au président. Que fais-tu? »

On s’entend que c’est une question hypothétique. J’ai fort à parier que la réponse sera toute aussi hypothétique: « Euh… Je pense que... j’irais m’occuper du dégât d’eau de mon président malade! » ?

Dans le fond, on ne sait pas vraiment (et le candidat non plus) ce qu’il ferait devant de telles urgences. Quelle est la pertinence de cette question? Elle mesure la gestion des priorités? 

Eh bien, sa crédibilité est très faible. Alors, c’est raté! 

Mais Marie, comment vérifier avec plus de fiabilité les réponses des candidats?

POSEZ DES QUESTIONS COMPORTEMENTALES!!!!

Mais « Quossé » ça?

Des questions qui évaluent les comportements passés qui seront garants pour l’avenir. Ahhhhhhhh! C’est juste ça!

Crédit : Faxels, Pexel

Prenons quelques exemples de questions comportementales.

« Pouvez-vous me donner un exemple d’une tâche que vous avez eu de la misère à accomplir par le passé? Qu’avez-vous fait? »

Réponses possibles:

« J’avais de la difficulté au départ avec le système pour entrer mon temps...

  • j’ai demandé de l’aide à mon collègue;
  • ça a pris un mois, mais ça a fini par rentrer! Ahah!;
  • je déteste le logiciel qu’ils utilisent. La compagnie était cheap! »

Ça en dit long sur la personne, non? ?

Lorsqu’on parle d’une situation que la personne a vécue, la personne partage un souvenir. Elle nous raconte quels ont été ses comportements et elle se base sur des faits. Peut-être qu’elle omettra d’en mentionner, cependant vous aurez une réponse déjà plus complète à votre questionnement qu’en posant des questions hypothétiques. On comprend donc mieux comment le candidat pourrait réagir dans ce genre de situation (va chercher de l’aide, prend son temps ou chiale!).

« J’aimerais que vous me parliez d’un projet dont vous êtes particulièrement fier. Qu’est-ce qui fait en sorte que vous ressentez de la fierté en pensant à celui-ci? »

Réponses possibles:

  • « Ah le projet de construction de la résidence de personnes âgées dans Lebourgneuf. J’ai respecté les délais et les budgets alloués dans la phase 1 dont j’étais responsable. »
  • « C’est certainement le projet d’implantation d’une structure horizontale dans mon organisation. L’impact auprès des employés a été immédiat: moins d’absentéisme et plus d’engagement envers l’entreprise. J’ai senti que j'avais bien fait de pousser mon idée! »
  • « La réalisation de l’animation sur le film de Pat’patrouille est ce dont je suis fière. J’ai fait la job à moi tout seul de trois personnes! J’étais vraiment importante et respectée. »

Il s’agit de trois conceptions très différentes de la motivation au travail, non? 

Vous comprenez maintenant que ces questions comportementales nous servent à mieux comprendre la personnalité de la personne devant nous. En comprenant ses comportements passés, il nous permet d’avoir un aperçu sur ses comportements futurs. Bien sûr, chaque individu évolue au fil d’une carrière. C’est donc important de demeurer conscient qu’il ne faut pas tout prendre de la réponse du candidat et ainsi, en cas de doute, poser davantage de sous-questions! 

Crédit: Alex Green, Pexel

À éviter s’il vous plait : « Est-ce qu’être efficace dans ton travail c’est important pour toi? »

Penses-y… « Non, en fait j’adooooore perdre mon temps! » Franchement, n’importe qui un peu allumé va répondre qu’il est efficace dans son travail.

Petit conseil tout simple: ne donnez pas la réponse dans votre question!

On désire apprendre à connaître le candidat devant nous. On ne veut pas apprendre ce qu’on veut entendre. Être stratégique dans la rédaction des questions apporte des résultats sur la qualité des informations recueillies et la fiabilité de celles-ci! 

Exercice très simple pour ceux et celles qui désirent améliorer leur rédaction de question :

Pratiquez-vous pour commencer à écrire des questions commençant par «COMMENT».  Identifier qu’est-ce qu’on cherche à mesurer par cette question.

Ex. :

  • Comment vous percevez-vous dans une équipe? (travail d’équipe)
  • Comment prenez-vous vos décisions? (Prise de décision)
  • Comment gérez-vous les situations stressantes? (motivation)

Plus vous êtes à l’aise, plus vous pouvez être créatif dans votre rédaction. Assurez-vous de répondre au COMMENT le candidat se comporte en emploi. 

Je suis curieuse…

Quels sont vos trucs et astuces quant à la rédaction de questions d’entrevue?